إمواطن : رصد إخباري

- الخميس 27 غشت 2020

Revue de presse quotidienne




press-release-for-fb-fr.jpg

Les principaux titres développés par la presse nationale Jeudi 27 août 2020

Rissalat Al Oumma :

• Le Maroc exporte environ 500.000t de tomates vers l’UE. Parmi les pays non membres de l’Union européenne (UE), le Maroc est arrivé à la tête des exportateurs de tomates vers les pays de l’UE. En effet, selon les chiffres de la direction générale de l’agriculture relevant de la Commission européenne, le volume des exportations marocaines en tomates vers les pays de l’UE a atteint près de 500.000 tonnes, soit 71% des importations européennes en provenance des pays du tiers monde.

• « L’alternance entre le présentiel et le distanciel est une violation du principe d’égalité des chances ». En laissant aux parents le choix entre l’enseignement présentiel et distanciel lors de la prochaine rentrée scolaire est une décision improvisée, a affirmé le Bureau national de l’Association marocaine des droits de l’élève, expliquant que cette démarche constitue une violation du principe d’égalité des chances. A travers cette décision, le ministère essaie de faire porter la responsabilité aux parents d’élèves en cas d’apparition de cluster dans les établissements scolaires, a ajouté l’Association, qui propose, en revanche, le report de la rentrée scolaire jusqu’au mois d’octobre prochain, en préparant durant le mois de septembre des plan pour la gestion de la saison scolaire au niveau central, régional et local.

Al Ittihad Al Ichtiraki :

• Le Maroc, l’un des principaux fournisseurs d’oranges en Amérique du Nord. Les ventes d’oranges au détail aux États-Unis sont très dynamiques. Les prix ont augmenté de 12% (au départ) et ont culminé à 38% en 2020 par rapport à 2019. Le Maroc, de par ses oranges de qualité, figure parmi les principaux fournisseurs. La pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19) a fait monter en flèche la demande d’agrumes, notamment d’orange. Ce qui place ce groupe parmi les produits agricoles phares de cette saison. Les gens ont réalisé l’importance d’une bonne nutrition et consomment plus d’oranges, en raison de la teneur élevée en vitamine C, qui augmente l’immunité générale du corps, renforçant contre les maladies.

• Plus de de 10 MMDH pour assurer les importations céréalières. A cause de la sécheresse qui a secoué le pays durant deux campagnes agricoles, le Maroc a augmenté ses importations céréalières ce qui s’est traduit par la hausse de sa facture alimentaire de 40% durant le premier semestre 2020. Les importations de blé tendre et de l’orge se sont chiffrées ainsi à 10,6 milliards de dirhams (MMDH). S’agissant des importations de produits alimentaires, celles-ci atteignent 31.574 MDH à fin juin 2020 contre 24.879 MDH une année auparavant, suite à la hausse des achats du Blé (+2.620MDH) et ceux de l’Orge (+1.433 MDH), selon le bulletin de l’Office des changes sur les indicateurs des échanges extérieurs à fin juin 2020.

Al Alam :

• Maroc : La crise pandémique impacte les exportations de produits pharmaceutiques fabriqués localement. Selon les statistiques publiées par l’Office des Changes, les exportations de produits pharmaceutiques fabriqués localement au cours du premier semestre 2020 ont affiché une baisse importante et ce, en raison des retombées négatives de la crise pandémique. Le volume des exportations des produits pharmaceutiques marocaines a affiché ainsi une diminution de 20,2%, durant le premier semestre, eu égard à la suspension du trafic maritime, aérien et des chaînes de production. En 2019, les exportations de médicaments et autres produits pharmaceutiques ont été estimées à 1,12 milliard de dirhams.

• Casablanca : 200 MDH pour approvisionner des zones rurales en eau potable. Dans le cadre des réunions préparatoires de la session ordinaire d’octobre, le bureau du Conseil de la Région Casablanca-Settat s’est réuni en vue de suivre le Programme de Développement Régional (PDR) et d’étudier certains projets proposés. Au menu de ladite réunion figure la présentation des progrès accomplis lors des différents programmes relatifs à l’approvisionnement de la population rurale en eau potable, mené à bien grâce à des partenariats scellés entre la région Casablanca-Settat, l’Office National de l’Electricité et de l’Eau Potable (ONEE), la Régie Autonome Intercommunale de Distribution d’Eau (RADEEJ) d’El Jadida et Sidi Bennour, ainsi que la Lydec. Dans ce sens, la région a également traité du suivi de marchés qu’elle a lancé auparavant, d’une valeur de 200 millions de dirhams (MDH) et qui ont concerné plus de 160.000 personnes.

Bayane Al Yaoum :

• Oukacha: Pas de Covid-19 dans les rangs des prisonniers. La Délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion (DGAPR) a souligné que les informations faisant état de cas confirmés de contamination au covid-19 parmi les pensionnaires de la prison locale d’Ain Sebaa I sont « dénuées de tout fondement ». Dans une mise au point en réaction à des rumeurs véhiculées par certains journaux et sites électroniques au sujet de cas de contamination au coronavirus parmi les détenus de ladite prison, la DGAPR indique suivre de manière permanente le respect strict de l’application des mesures de précaution par les administrations des établissements pénitentiaires pour éviter l’infiltration du virus au sein de ces structures. Concernant les cas de contamination enregistrés dans les rangs des fonctionnaires, la Délégation générale précise qu’ils ont été contractés en dehors des établissements pénitentiaires, et ce en relation avec les « déplacements familiaux et sociaux » de ces fonctionnaires.

• Al Hoceima: la société civile mobilisée pour encourager le don de sang. Des associations de la société civile ont lancé plusieurs initiatives visant à encourager les citoyens à donner leur sang, afin de combler le déficit enregistré en cette matière vitale. Ces initiatives visent à mettre en avant les bienfaits du don de sang et à sensibiliser à l’importance de cette action humanitaire qui requiert l’engagement des citoyens pour sauver de nombreuses vies. Dans ce contexte, l’Association des amis des malades de l’hôpital Mohammed V d’Al Hoceima a exhorté les citoyennes et citoyens à donner leur sang tout au long de cette semaine, en vue de renflouer les réserves de sang au niveau de la province d’Al Hoceima.

Assahraa Al Maghribiya :

• La CSMD rencontre le Parti de l’Istiqlal. La Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) a tenu une séance d’écoute du parti de l’Istiqlal, « dans le cadre d’une nouvelle phase d’écoutes et de consultations avec différents acteurs, visant à renforcer son approche participative et de co-construction du modèle de développement, et à tenir compte de l’impact de la crise inédite engendrée par la pandémie du COVID 19 ». Des séances de cette nature seront organisées avec d’autres formations politiques qui en ont exprimé le souhait, indique un communiqué de la Commission, précisant qu’au vu des implications majeures de la pandémie, différents acteurs politiques ont sollicité la CSMD en vue d’échanger et de partager avec elle leurs propositions et analyses pouvant être abordées dans le cadre du nouveau Modèle de Développement.

• Prolongation pour six mois des certificats délivrés aux entreprises de BTP. Le ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau a annoncé la prolongation pour six mois des certificats de qualification et de classification des entreprises et des laboratoires de BTP, ainsi que l’agrément des bureaux d’études dont la date de validité a expiré ou expire entre le 20 mars et le 30 novembre 2020. Cette prolongation ne s’applique pas aux entreprises, laboratoires et bureaux d’études dont les dossiers ont été traités par les commissions et dont les certificats y afférents ont été émis avant la publication de ce communiqué. « Les certificats concernés par cette prolongation ne peuvent pas être présentés aux appels d’offres ouverts avant la publication de ce communiqué », précise le département. Cette démarche s’inscrit dans le cadre des mesures préventives visant à limiter la propagation de la pandémie de Covid-19 pour assurer la sécurité des fonctionnaires du ministère et des usagers.

Al Massae :

• Procès à distance: 223 audiences à distance du 17 au 19 août. Un total de 223 audiences ont été tenues à distance dans les différents tribunaux du Royaume du 17 au 19 août, au cours desquelles 4.382 affaires ont été mises au rôle, a indiqué le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ). Un total de 5.085 détenus ont bénéficié des procès à distance qui se sont déroulés dans le respect total des garanties nécessaires et des mesures sanitaires adoptées pour la lutte contre le risque de propagation de la Covid-19, a précisé le CSPJ dans un communiqué. Ces données numériques, qualifiées de « très positives », mettent en avant les efforts consentis par les différents partenaires pour mettre en œuvre les procès à distance en tant que choix stratégique nécessaire, en veillant à établir un équilibre entre le droit des détenus à un procès équitable et le devoir des tribunaux de continuer à s’acquitter de leurs obligations et fonctions constitutionnelles et en matière de droits de l’Homme, tout en assurant les mesures de santé pour tous, selon la même source.

• Appel à renforcer les mesures de prévention sanitaire contre la propagation du coronavirus dans les établissements et administrations publics. Les administrations publiques et les ministères ont recommencé à appliquer les mesures de prévention sanitaire contre la propagation du coronavirus, instaurées durant le confinement sanitaire. A l’exception des services de légalisation des signatures, tout contact direct avec les citoyens est intérdit. Le ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme administrative avait invité les administrations publiques, collectivités territoriales et les établissements et entreprises publics (EEP) à renforcer davantage les mesures de prévention sanitaire pour juguler la propagation du coronavirus. Le Ministère a également insisté sur la nécessité d’assurer la continuité du service public tout en préservant la santé des employés des administrations publiques et des citoyens.

Akhbar Al Yaoum :

• Rentrée scolaire : Amzazi défend sa décision . Après la polémique provoquée par la décision du ministère de l’Education de laisser la possibilité aux parents de choisir entre l’enseignement présentiel et distanciel, le ministre de tutelle, Saaïd Amzazi, a défendu sa décision lors d’une réunion de la Commission de l’Enseignement à la première Chambre du Parlement. Qualifiant la démarche de « sage », le ministre a expliqué qu’il s’agit de prendre en compte toutes les contraintes, notamment pour les parents au travail et les familles ne disposant pas d’internet ou d’ordinateurs. Pour lui, il ne s’agit pas de décisions purement pédagogiques, mais de la gestion d’une crise en rapport avec la préservation de l’ordre public, en coordination avec les autorités sanitaires et sécuritaires.

• Mois d’août: le bilan le plus lourd. Le coordinateur du Centre national des opérations d’urgence sanitaire au ministère de la Santé, Mouad Mrabet, a indiqué que durant le mois d’août, le Royaume a enregistré plus de la moitié du nombre d’infections et de décès dus au coronavirus (Covid-19) depuis que l’épidémie est apparue en mars dernier au Maroc. A l’occasion de la déclaration hebdomadaire sur la situation épidémiologique dans le Royaume, le responsable a indiqué, en outre, dans le cadre du sixième rapport hebdomadaire du département de tutelle sur le coronavirus, que depuis le début du mois d’août et jusqu’au 23 courant, 535 décès ont été enregistrés, soit le pourcentage le plus élevé enregistré au Maroc depuis le début de l’épidémie, et cela représente 60% du total des décès.

Libération :

• Sahara marocain: Le Soudan du Sud soutient « clairement » la souveraineté marocaine. Le Soudan du Sud soutient « clairement » la position du Maroc et la souveraineté du Royaume sur le Sahara marocain, a affirmé mardi le nouvel ambassadeur de la République du Soudan du Sud, M. Riek Puok Riek. « Nous avons clairement exprimé la position du Soudan du Sud au sujet de la question du Sahara: Nous soutenons le Royaume du Maroc dans sa position quant à cette question et nous soutenons la souveraineté du Royaume du Maroc », a indiqué dans une déclaration à la MAP M. Riek qui a présenté les copies figurées de ses lettres de créances au ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, M. Nasser Bourita, en tant que nouvel ambassadeur de son pays au Royaume. « Nous somme un État souverain qui n’établit de relations qu’avec des États souverains », a-t-il insisté.

• Table ronde sur la gestion de l’exportation et de l’importation des déchets solides au Maroc. L’Alliance marocaine pour le climat et le développement durable organisera, aujourd’hui, une table ronde à distance sur la gestion des opérations d’exportation et d’importation des déchets solides au Maroc. La rencontre, tenue sous le thème « La gestion des opérations d’exportation et d’importation des déchets solides au Maroc, entre les défis du cadrage juridique, la rentabilité économique, sociale et environnementale et le débat public », sera consacrée à l’analyse des contenus et des dispositions des deux arrêtés ministériels publiés, récemment, dans le bulletin officiel, indique le bureau national de l’Alliance dans un communiqué.

Al Ahdath Al Maghribiya :

• Hausse de 6% de l’activité portuaire. Malgré la conjoncture économique marquée par les effets de la crise pandémique de Covid-19, l’activité portuaire a enregistré une hausse durant les 6 premiers mois de 2020. Cette amélioration est principalement due aux importations des céréales en plus des aliments de bétails, du charbon, de l’ammoniac du soufre, ainsi que les phosphates et dérivés. Par ailleurs, le trafic global généré au niveau des ports gérés par l’Agence nationale des ports (ANP) de 54,7 millions de tonnes (MT) à fin juillet 2020, en croissance de 6,3% par rapport à la même période un an auparavant. Au titre du seul mois de juillet, l’activité portuaire a enregistré une légère baisse de 0,8% par rapport au même mois de l’année écoulée, en se chiffrant à 7,3 MT, indique l’ANP dans une note de synthèse.

• La commune d’Agadir obtient la subvention d’excellence dans le cadre du Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes. La commune d’Agadir a obtenu récemment une subvention d’excellence dans le cadre du « Programme d’appui à l’amélioration de la performance des communes », lancé par le ministère de l’Intérieur, en récompense aux efforts de toutes ses composantes et à sa performance au niveau de la gestion administrative, financière et juridique. La commune d’Agadir s’est vue attribuer cette subvention d’excellence de 4,75 millions de dirhams (MDH), dans le cadre du Programme d’Appui à l’amélioration de la performance des communes au Maroc, un projet mené en partenariat entre la Direction Générale des Collectivités Locales (DGCL), la Banque Mondiale et l’Agence Française de Développement (AFD).

Al Yaoum Al Maghribi :

• El Otmani: Nécessité de se concentrer sur les priorités fixées dans le discours du Trône . Le Chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani a souligné la nécessité de se concentrer sur les priorités fixées par Sa Majesté le Roi Mohammed VI dans le Discours adressé à la Nation à l’occasion de la fête du Trône. Ces priorités constituent la feuille de route pour surmonter les difficultés économiques et sociales nées de la pandémie du Covid-19 et de ses répercussions ainsi que pour jeter les fondements d’une économie forte, compétitive et intégrée, a estimé M. El Otmani lors d’une vidéo-conférence avec tous les membres du gouvernement, tenue les 24 et 25 août, indique le Département du chef du gouvernement dans un communiqué. Le Chef du gouvernement a également appelé à mobiliser tous les moyens financiers notamment les fonds, les dispositifs d’incitations et de gestion en vue de consolider et mieux investir l’ »effort » financier exceptionnel annoncé dans le discours du Trône, relevant qu’environ 120 milliards de dirhams seront injectés dans l’économie nationale, afin d’accompagner les entreprises, essentiellement les petites et les moyennes.

• Mali : Assimi Goita remercie SM le Roi pour la contribution active du Maroc en vue du dénouement de la crise. Le Président du Comité national pour le salut du peuple (CNSP) au Mali, le Colonel Assimi Goita, a remercié SM le Roi Mohammed VI pour la contribution active du Maroc aux efforts déployés en vue d’aboutir au dénouement de la crise dans le pays. Lors d’une audience accordée, mardi soir au camp militaire de Kati (15 Km de Bamako), à l’Ambassadeur du Maroc au Mali, Hassan Naciri, le président du CNSP a exprimé « sa profonde gratitude » à SM le Roi pour la contribution active du Royaume aux efforts consentis en vue d’aboutir au dénouement de la crise. Le Colonel Assimi Goita a rappelé, à ce propos, que l’Ambassadeur de SM le Roi a été le premier diplomate à prendre contact dès le jeudi 20 août avec les nouvelles autorités, saluant les relations multiséculaires et le partenariat fécond qui lient les deux pays frères.

L’Opinion :

• Transfert inter-régions des patients Covid-19: Une carte inexploitée au Maroc . Mission parlementaire votée par la commission des sec acteurs sociaux de la Chambre des Représentants, visite du Wali de la région Casablanca Settat de plusieurs hôpitaux, création de deux nouveaux hôpitaux de campagne à Casablanca et Marrakech… tout le monde se mobilise pour répondre à la recrudescence des cas de contaminations et à l’indignation du personnel médical de toutes les structures hospitalières dans les villes les plus touchées par le virus. Pourtant, les actions entreprises par le ministère de la Santé pourraient se révéler insuffisantes face à l’accroissement exponentiel des cas de contaminations. Et il faudrait prévoir de nouvelles dispositions pour remédier à la situation.

• Béni-Mellal: la pisciculture pour sauver l’agriculture . Avec la multiplication des projets de pisciculture et d’aquaculture, la région Béni Mellal-Khénifra est en passe de devenir un véritable pôle aquacole qui contribuera grandement à l’amélioration de l’agriculture et la production des produits poissonniers dans la région. La pisciculture, utilisée, notamment, pour lutter contre l’eutrophisation des eaux d’irrigation permet donc de sauvegarder une meilleure qualité aux eaux d’irrigation et d’arrosage des champs et de lutter contre la prolifération des macrophytes dans les canaux d’irrigation par le biais de la reproduction des carpes de chine, utilisées pour dévorer les végétaux nuisibles dans ces eaux. La pisciculture est devenue ainsi un enjeu de plus en plus grandissant pour les agriculteurs de la région de Béni Mellal-Khénifra qui considèrent cette branche de l’aquaculture comme l’une des filières les plus bénéfiques pour le nettoyage des retenus des barrages et des eaux d’irrigation en vue d’assurer une meilleure eau pour l’arrosage et pour l’irrigation des bétails.

Al Bayane :

• Marrakech : Le chapiteau désormais prêt à accueillir les premiers cas Covid-19. Le chapiteau aménagé au sein de l’hôpital Ibn Tofail relevant du CHU Mohammed VI de Marrakech, est désormais prêt à accueillir les premiers cas Covid-19, notamment les cas critiques. A cette occasion, le Wali de la région Marrakech-Safi, gouverneur de la préfecture de Marrakech, Karim Kassi-Lahlou, a effectué une visite de terrain à cette structure sanitaire, aménagée en un temps record et dont la capacité supplémentaire s’élève à 100 lits équipés d’oxygène et consacrés à la pré-réanimation. Lors de cette visite, Kassi-Lahlou a mis en relief les efforts déployés par les cadres sanitaires et les employés pour aménager cette structure sanitaire dans les délais impartis. Dans ce contexte, il a appelé à accélérer la cadence de parachèvement des dernières retouches des travaux d’aménagement de ce chapiteau afin qu’il soit prêt à accueillir les premiers cas Covid-19 à partir de mercredi matin.

• Le Bio au Maroc, une niche qui commence à grandir. L’engouement des marocains pour la consommation des produits bio commence à se faire sentir de plus en plus au Maroc, avec notamment un appétit en forte croissance pour des aliments exempts de pesticides dont la production respecte l’environnement, notamment dans une conjoncture marquée par la crise sanitaire du nouveau coronavirus (covid-19). Au Maroc, le bio est encore une petite niche, croissante cependant, qui mobilise les exportateurs et surtout des gens passionnées sur le marché national, qui lancent des initiatives personnelles ainsi que des coopératives dans l’esprit des entreprises solidaires. Alors que les consommateurs recherchent des produits agricoles et alimentaires sains et propres en cette période de crise, les aliments biologiques s’avèrent être la nourriture de choix pour la maison, a relevé le président du club des entrepreneurs Bio (CEBio), Slim Kabbaj.

Aujourd’hui Le Maroc :

• Leadership: Al Akhawayn obtient 1,2 million de dollars du Département d’État américain. L’Université Al Akhawayn à Ifrane (AUI) vient d’obtenir un prix de 1,2 million de dollars du Département d’État américain, via son Initiative de Partenariat des États-Unis au Moyen-Orient (MEPI).Selon l’AUI, ce prix, intitulé ‘’Tomorrow’s Leaders’’, vient récompenser le ‘’leadership de l’Université en Afrique sur le modèle éducatif américain, jouissant de l’accréditation institutionnelle de la prestigieuse agence américaine NECHE (New England Commission for Higher Education) et ayant démontré son efficacité à former les leaders de demain’’.Cette distinction, qui vient d’être signée par le président de l’Université, M. Amine Bensaid, permettra de poursuivre le ‘’renforcement des capacités’’ des professeurs, des membres du staff et des unités de soutien aux étudiants d’Al Akhawayn, dans l’objectif de booster le nombre et la qualité des leaders qui émanent des cursus académiques de l’Université.

• Travail domestique : 1.877 contrats déposés par les employeurs jusqu’à la mi-juillet. Depuis le 2 octobre 2018, le contrat de travail est obligatoire pour les employés de maison. Près de deux ans après l’entrée en vigueur de la loi 19-12, les employeurs sont encore peu nombreux à se conformer à la loi en dépit des campagnes de sensibilisation menées par le ministère de tutelle. Selon les dernières statistiques de la direction du travail relevant du ministère de l’emploi et de l’insertion professionnelle, 1.877 contrats de travail ont été déposés jusqu’à la mi-juillet 2020 au niveau national. Il faut aussi signaler que 150 contrats étrangers ont été déposés jusqu’à cette date. Sur les 1.877 contrats, 757 ont été déposés dans la région de Marrakech-Safi. Viennent ensuite les régions de Rabat-Salé- Kénitra avec 416 contrats, Casablanca- Settat (313contrats), Souss-Massa (172 contrats), Tanger-Tétouan-Al Hoceima(98), Fès-Meknès (65). Les 56 contrats restants sont répartis entre les régions de l’Oriental (27), Daraa-Tafilalet (13), Guelmim-Oued Noun (10), et Béni- Mellal-Khénifra (6).

Maroc Le Jour :

• Meknès: Arrestation d’un homme pour le meurtre de son épouse . Un Conseil de gouvernement se réunira ce jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani. Au début de ses travaux, le Conseil examinera un projet de loi portant dissolution et liquidation de l’Office de commercialisation et d’exportation (OCE), indique mardi un communiqué du département du chef du gouvernement. Le Conseil examinera, par la suite, quatre projets de décret dont le premier et le deuxième concernent la délimitation du périmètre des offices régionaux de mise en valeur agricole (ORMVA) de Tafilalet et d’Ouarzazate, a ajouté la même source, précisant que le troisième et quatrième projets de décret sont relatifs à l’élargissement du périmètre des ORMVA de Souss-Massa et du Gharb.

• Covid-19: la presse sportive se démène pour garder la tête hors de l’eau . Privée de sa raison d’être, à savoir la couverture et le commentaire des compétitions sportives, la presse spécialisée, au Maroc comme ailleurs, se démène, depuis plusieurs mois, pour garder la tête hors de l’eau, au risque d’être emportée par le torrent du nouveau coronavirus (covid-19). Au creux de la vague durant le pic de la pandémie, les rédactions sportives ont commencé même à poser des questions existentielles sur l’avenir de la profession, au regard des pronostics très pessimistes de certains experts à la lumière desquelles il a semblé, un moment, qu’on était plus proches de l’annulation de toutes les compétitions que d’un retour sur les terrains. Les craintes se sont relativement apaisées depuis la reprise des grands championnats européens et de la prestigieuse Champions League, à la faveur de l’accalmie de la pandémie dans le Vieux continent et de la prise de conscience qu’une année blanche serait fatale pour un écosystème qui emploie des dizaines de milliers de personnes et génèrent des sommes astronomiques nécessaires à la survie des clubs.

Le Matin :

• Ouverture des candidatures au Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence. L’Union Nationale des Femmes du Maroc (UNFM) a annoncé, dans un communiqué, l’ouverture des candidatures au « Prix SAR la Princesse Lalla Meryem de l’Innovation et de l’Excellence » pour les jeunes femmes âgées de 20 à 40 ans, issues des milieux rural et périurbain, et ce jusqu’au 15 septembre 2020. Lancé en marge de la célébration, le 08 mars dernier, de la Journée internationale des femmes, tenue sous la présidence effective de SAR la princesse Lalla Meryem, présidente de l’UNFM, ce prix récompense les initiatives des femmes rurales et périurbaines âgées entre 20 et 40 ans, précise l’UNFM. A cette fin, l’Union invite les femmes désirant participer à remplir le formulaire de candidature avant le 15 septembre prochain, faisant savoir que les candidates retenues seront formées aux techniques de renforcement de leur soft skills et bénéficieront d’un accompagnement dans la mise en œuvre de leurs projets.

• Le Brésil lance les inscriptions à un programme d’enseignement supérieur ouvert aux étudiants marocains. Les étudiants marocains font partie d’un programme d’enseignement supérieur du gouvernement brésilien, auquel l’inscription est ouverte jusqu’au 30 septembre. Le Maroc figure parmi une poignée de pays arabes signataires d’accords avec le pays sud-américain, dont les étudiants sont éligibles pour poursuivre des études supérieures au Brésil en 2021, comme l’Égypte, la Tunisie, le Liban et la Syrie. »Les inscriptions aux processus de sélection du Programa « Estudantes-Convênio de Graduação (PEC-G) » seront ouvertes jusqu’au 30 septembre », a annoncé le Secrétariat de l’enseignement supérieur du ministère brésilien de l’Éducation. Le programme PEC-G bénéficie aux étudiants de plus de 18 ans issus des pays d’Afrique, d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Océanie, d’Asie et d’Europe avec lesquels le Brésil a conclu des accords dans les domaines de l’éducation et de la culture.

L’Économiste :

• Chloroquine: les mises en garde du Centre anti-poison . Le recours à la chloroquine pour le traitement des patients atteints de la Covid-19 exige un suivi rigoureux afin d’éviter les risques potentiels sur certaines catégories de malades. D’où l’intérêt de la note du Centre anti-poison et de pharmacovigilance du Maroc sur cette question. Cette structure, relevant du ministère de la Santé, a mis l’accent sur une série de risques liés à l’administration de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine aux personnes atteintes de la Covid-19. Le choix de ce protocole thérapeutique “nécessite un suivi de pharmacovigilance particulier, accompagné d’un plan de gestion du risque, mis en place par le Centre anti-poison, afin d’assurer l’usage rationnel des médicaments et la sécurité des patients traités”. Ce document a rappelé que ces médicaments sont «contre-indiqués chez les patients présentant une hypersensibilité à certaines molécules ou à l’amidon de blé».

• L’Aviculture perd des plumes . L’Aviculture accuse une baisse de la demande estimée à 50%. Le prix du poulet à la ferme est en chute libre…Les temps sont durs chez les aviculteurs qui pâtissent de l’impact de la crise sanitaire sur l’activité des restaurateurs, traiteurs, snacks, hôtels, cuisines collectives… Les fermes ne désemplissent pas de volailles prêtes à être écoulées, mais trouvent difficilement preneur. Selon la Fédération interprofessionnelle du secteur avicole (FISA), l’atonie est pour beaucoup due à la baisse de pouvoir d’achat due au ralentissement ou la baisse d’activité ou encore les licenciements, l’annulation des fêtes familiales, mais «surtout pas à un désintérêt des Marocains pour la viande blanche», précise Chaouki Jerrari, directeur exécutif de la Fisa.

Map 27/08/2020

Ce article est également disponible en ar.



المصدر : http://www.mincom.gov.ma/revue-de-la-presse/...